AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez
 

 ¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Snouwy
Le savoir-faire d'un groupe social vendeur de gateaux
Snouwy

Masculin Nombre de messages : 1784
Age : 27
Localisation : Les yeux dans le vide(regard de vedge)
Humeur : Somnolent
Date d'inscription : 07/12/2005

¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤ - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: ¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤   ¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤ - Page 3 EmptySam 4 Nov - 17:40

Voilà l'autre chapitre... le 5!... je sais pas pourquoi mais je suis triste ><


Chapitre 5 ---- Que faire maintenants?



Partie 1 --- Sio cherche


Confortablement installé dans un fauteuil, Sio écoutait la conversation qui se passait entre Tara et Kalas. Son loup sur les genoux, il le flattait doucement. Il ouvrit la bouche et demanda poliment :

-Comment faite-vous pour être aussi… sur que je vienne d’un autre monde?

Un silence malsain s’installa, puis Tara répondit :

- Nous savons depuis longtemps que trois mondes coexistent, puisque tu ne semble avoir aucun talent en escrime ou en magie, nous avons déduis que tu venais d’un autre monde, celui de la Terre, un monde où, a ce qu’il parait, vous vivez dans des grandes maisons de métal et que vous volez avec des machines… sans pouvoirs… Je trouve ça farfelus mais bon, puisque tu semble venir de là-bas, je devrais y croire!
- Tara! Il ne faut pas révéler tout ce que nous savons! Attendons au moins mon père, et après, quand nous allons savoir si il vient vraiment de la Terre, nous poursuivrons à l’informer de certaines choses…


Tara soupira en secouant la tête de droite à gauche. Elle prit la main de Sio, se leva et se dirigea vers une chambre. Elle s’arrêta devant et dit :

- Ça va être ta chambres pour ce soir, le père de Kalas va arriver demain dans la journée, tout dépend de quand il va partir. Bonne nuit!

Elle ferma doucement la porte qui était faite en œil-de-tigre avec des triangles de verre posé de diverse façon. Il détailla le mobilier. Un grand lit double fait en chêne massif avec une bonne dizaine d’oreiller, un couvre lit brun et, quand il s’assit sur le lit, il s’aperçut que c’était un matelas de plumes! Oh bonheur! Il remarqua dans le coin de la pièce un bureau à demi caché par un vieux rideau. Il s’approcha et vit un livre ouvert dessus. Il regarda le titre tout en gardant la page et vit qu’il était écrit : «El libra dù médosni» Il déduit que « El libra » voulait dire le livre, mais, ne savant pas ce que voulait dire le reste, commença à lire la page où il l’avait trouvé ouvert :

La dernière prophétie de Kaïnoha, an : 1324

Ils seront 4, amis et connaissances, la nuit de leur arrivée, le ciel se colorera, et lancera des rayons lumineux vers les lieux où ils seront, des endroits différents. Deux d’entre eux seront accompagné de loups, les deux autres d’aigles. Ils feront de grandes choses pour eux, et pour notre peuple. Un d’entre eux comprendrera, une d’entre eux reconnaîtra la lumière, une d’entre eux les trahira, et le derniers forcera les autre à mourir...


Tel est ma dernière prophétie, non complète car une prophétie doit être récitée plusieurs fois avant d’être réalisé. Sio, quand tu lira ses lignes, cherche la vérité!
Kaïnoha


Sio sursauta en lisant la dernière ligne, comment savait-elle son nom, son nom Raëndel de plus! Il commença à se poser des questions et s’endormit sur le lit.

BOUM! BOUM! BOUM! Des coups retentirent à la porte de la chambre et tirèrent Sio de son sommeil agité. Il s’assit en s’étirant et repensa à son rêve, il avait rêvé d’une vieille dame qui lui criait sans arrêt : Cherche la vérité! Il finit par se lever et remarqua que le livre n’était plus là. Chassant l’image du livre et de la dame de ses pensée et remarqua que, accrocher a un support derrière la porte, une tunique de lin bleu pâle, des pantalons noirs, un genre de diadème avec un saphir et des botte de combat était posé là. Il enfila le tout et sortit pour se retrouver face a Tara. Elle le regarda de la tête au pied et déclara :

- Wow! Tu es… beau habillé comme ça! Viens, on t’attend!

Avant d’avoir pu faire un mouvement, il fut emmené par Tara dans la salle à manger où était assis 2 personnes déjà. Sio y reconnu Kalas, mais détailla le second homme. Il devait être dans la trentaine, cheveux brun, yeux bleu, barbe d’environ 3 jours et une musculature importante. Quand il vit Sio il se leva et s’agenouilla. Il dit d’un ton ému :

- Je savais que c’était vous, Lord Sio, vous êtes un des élus!
- Et comment le savez-vous? Demanda ce dernier
- Car vous portez à votre front le saphir des élus! Seul un des 4 élus, vous en quelque sorte, peut le porter! Vous êtes l’élu du rayon bleu!
- … On nous a dit que tu avais une mission, je suis prêt a t’aider au péril de ma vie… déclara Kalas après un moment de silence.
- Je viens aussi! Et je pourrai même lui apprendre les rudiments d’escrime et de magie! S’exclama, comme a son habitude, joyeusement Tara
- Merci, je vous en suis très reconnaissant, c’est juste que je ne sais… commença Sio

Descend la montagne et rend toi au centre du continent!

- Je crois que ça réponds a notre question, dit Tara en souriant, Nous partons tous de suite d’accord?
- Je suis d’accord! Dirent Kalas et Sio
- Alors allons-y! dit-elle avec un clin d’œil.

Au moment de partir, l’homme rattrapa Sio et, en lui tendant un sac de cuir, une épée dans son fourreau, et quelques poignards, il lui dit :

- Tu as dans le sac des vêtements, et ces armes t’appartiennent, élu, que la chance soit avec vous de la part d’Imen le rebelle!

Sio sourit, accrocha les poignards et le fourreau sur sa ceinture et mit son sac sur son dos et sortit. Tara et Kalas ouvrir grands leurs yeux, accoutré comme il était, il passait pour un grand seigneur en partance pour la guerre, surtout que le seul cheval qu’il avait pus lui trouvé était noir comme la nuit avec une étoile argenté sur le front. Il grimpa en selle et demanda naïvement :

- Il est par où le centre du continent?
- Si tu veux le savoir, suis-nous! Dit Tara en partant au trot.
- Je n’ai pas le choix! Répliqua Sio en souriant et en s’empressant de partir au trot.
- Eh! Attendez-moi! Cria Kalas en enfourchant son cheval et en partant pour suivre les autres.


Une semaine passa comme ça, en alternance avec les blague de Tara, les réplique de Sio et les marmonnements de Kalas. À chaque place qu’il arrêtait, Sio cherchait à entendre un signe distinct. Après deux jours de voyage, ils arrivèrent dans une ville. Sio laissa ses deux amis se disputé a l’auberge et partit là où ses pas le guiderait. Il arriva à la place principale et remarqua un immense babillard avec seulement une affiche avec un dessin de… Tina! Il arracha l’affiche et y lut ce qui était marqué :


Recherché pour tentative de meurtre envers sa majesté :
Sir Okin.

(Dessin de Tina)

Récompense : 900 000 000Ω

ATTENTION : Cette jeune rebelle est accompagnée par la traitresse
Kiara Distor





Sio pâlit en réalisant que Tina avait déjà tenté un acte pour délivré le continent. Il revient à l’auberge et dit aux deux autres :

- On part…
- Ah? Et pourquoi? Demanda innocemment Tara
- Une de mes amies est recherchée par le seigneur Okin… Et j’ai le sentiment de voir une… grande plaine…
- La seule plaine qu’il y a en éenräl, c’est la plaine de Sagal, déclara Kalas
- Alors allons-y! décida Sio en sortant avec son sac.


Tara éclata d’un rire franc avant de sortir a son tour, tandis que Kalas soupirait de désespoir en les voyant agir de la sorte, toujours aussi… immature de son point de vue. Il finit par sortir, sans oublier de payer l’aubergiste. Sio et Tara l’attendait, monté sur leur cheval. Ils partirent donc pour les plaines de Sagal…




Deuxième Partie : Les découvertes d’Evellia


Evellia soupira en relisant pour la dixième le livre sur les techniques de combats. Elle les savait désormais toutes par cœur et voulait passer à la pratique. Le vieil homme, Jaspin, lui avait demandé d’apprendre ça et les techniques spéciales qu’il avait un livre dessus. Elle tourna la page et vit un petit cahier qu’elle n’avait jamais vu avant. Elle l’examina sur tous les angles et ne vit aucune inscription sur le cuir vert forêt, ni sur la bordure noir. Elle l’ouvrit et ce qu’elle vit lui glaça le sang. Un dessin d’elle, de Nicolas, de Lance et de Tina affrontant une espèce d’horrible bête. Le dessin commença à s’animer. Un éclair lancé par la bête se dirigeait vers elle, mais elle ferma brusquement le livre avant de voir ce qui allait se passer. Elle tremblait encore quand Dsad arriva derrière elle. Elle se retourna et tendit le livre en disant :

- Quand tu ouvre ce livre, que voix-tu?
- Je vois… toi et 3 inconnus devant un étrange bâtiment… avec une horloge grise…
- Mais… c’est mon école de l’autre monde!

Eh oui, elle savait qu’elle avait passé dans un autre monde. Le vieil homme lui avait annoncé peu après son arrivé à la maison de ce dernier. Elle avait passé la nuit à réfléchir aux déclarations du vieil homme. Elle avait accepté avec difficulté que le sort du mon d’Eenräl reposait sur ses épaules ainsi qu’a 3 autres de ses amis, qu’elle avait maintenant déduit qu’ils s’agiraient de Tina, de Lance et de Nicolas. Elle soupira et demanda à Dsad :

- Tu sais où je pourrais trouver des habits qui ferait plus… Raëndel? Car mes jeans et mon chandail Element ne font pas très normal ici je crois…
- Hum… Je ne sais pas si tu as regardé, mais ton armoire a été remplie avant qu’on arrive par Jaspin, d’habit de fille.
- Ah? Merci! Tu peux allez lui transmettre mon merci pendant que je me change si tu veux!
- Hu? Ah! Ok je vais allez lui transmettre tes remerciements!


Dsad partit en rougissant et Evellia ouvrit l’armoire. Elle prit un chandail qui arrêtait peu avant le nombril rouge, avec des manches trois-quarts. Elle s’accrocha un papillon en rubis à la place de sa boule des Canadiens dans le nombril. Elle prit un pantalon noir, léger, et attacha avec la ceinture qui venait avec sa trousse d’arme : Un étui à shuriken et quatre Poignards en ordre de grandeur du côté gauche et un long sabre fin de l’autre côté. Elle enfila des longues bottes de cuirs qu’elle place sous ses pantalons coiffa ses cheveux en un chignon qu’elle attacha avec des aiguille aussi acéré qu’une lame de rasoir. Elle prit un léger manteau qui laissait le bas du dos à découvert, mais qui allait en dégrader et cachait ses poignards et shuriken. Elle salua Jaspin et s’assit devant lui en croisant gracieusement les jambes. Elle lui dit :

- J’ai en ce moment sur moi, quatre moyens différents pour vous tuez et je les maitrise tous grâce à votre salle d’entraînement que vous avez mis a ma disposition. Je suis prête à passer le test.
- Alors tu le passeras! Suis-moi donc si tu en es capable.

Jaspin sauta sur la fenêtre en un seul bond, la fenêtre qui était situé à l’équivalent d’un deuxième étage. Evellia, quant à elle, sauta et se propulsa une fois sur un mur avant d’atteindre le rebord de la fenêtre. Elle regarda les environs et vit une ombre sauter vers l’oasis où elle était allée la première fois. Elle commença a sauta et a courir elle aussi et, chose surprenante, elle arriva avant Jaspin. Quand il arriva, elle ressentit une brûlure sur les hanches et tomba à quatre pattes tellement la douleur était forte. Elle regarda ses hanches et, sur chaqu’une d’entre elle, était dessiné deux dessin : Sur la hanche droite une flamme était dessiné, une grande flamme rouge qui s’enroulait autour d’un oiseau, et sur la hanche droite était dessiné un œil qui avait l’iris rouge sombre. La douleur maintenant disparue, elle se releva et cria à l’intention de Jaspin :

- Que m’avez-vous fait? Pourquoi ces deux tatouages?
- Tu as des tatouages? De quelle couleur sont-ils?
- Rouge pourquoi?
- Tu es l’élue rouge! Mon dieu, tu es l’élue du Phoenix!
- Mais pourquoi des tatouages?
- Pour prouver que tu es une élue, tes amis doivent ressentir les mêmes effets que toi, la seule échappatoire c’est d’avoir trouvé la pierre sacré des anciens. Il y en a 4 : Une émeraude pour l’élu des Dryades, un cristal pour l’élue des Anges et un saphir pour l’élu…
- Attention! Cria Evellia en poussant le chef des voleurs dans le sable.

Un sifflement se fit entendre et une lance se ficha à quelque centimètre de leurs têtes. Evellia se releva en poussant avec une main et remercia en silence ces cours d’art martiaux. Elle se plaça en position de combat et attendit. Une flèche partit, mais elle était prête, la jeune fille courut et sauta, brisant la flèche avec le plus petit de ses poignards, et continua à courir vers d’où la flèche était partie. Elle y arriva et déglutit. Elle pensait avoir affaire à deux chasseur de prime, quatre au maximum, mais devant elle se tenait dix soldat bien entrainé. Elle sortit ses shurikens et les lança dans la mêlé. Un soldat fut tué, un autre blessé et les autre shurikens rebondirent sur les armures. L’élue soupira et leva lentement les mains, comme pour se rendre, mais arracha les aiguilles de son chignon et les lança sur deux soldats qui furent transpercé au niveau du cœur. Elle sortit alors son sabre et demanda :

- Si vous essayer encore de le tuer, vous subirez le même sort que vos confrère. Alors, pourquoi vouloir tuer Jaspin?
- Jaspin? Mais c’est toi que l’on veut tuer idiote! Okin veut la peau de tout les élus, la menace est devenue trop grande depuis que l’une d’entre vous à essayer de le tuer! Mais bon, tu n’as pas notre niveau pour le combat! Attaquez mes frères!

Evellia recula et sentit une douce chaleur au niveau des hanches. Les soldats crièrent et les yeux de la jeune fille vira au rouge. Mut par une force mystérieuse, elle leva les mains vers le ciel. Une chaleur intense, encore plus grande que celle du désert, et les baissa à l’horizontale. Elle ferma les poings et les rouvrit. Deux boule de feu dansait lentement, léchant doucement les jointures. Elle inclina la tête de côté et se lécha une le coin de sa lèvre supérieur gauche et fit un clin d’œil. Elle tourna rapidement sur elle même et les flammes s’allongèrent. Les soldat crièrent, leurs armures chauffé a blanc et deux tombèrent, raide mort. Quatre autres soldats s’enfuirent, laissant le dernier blessé par un shuriken et brûlé par les flammes. Evellia s’avançait lentement vers lui quand un choc a la tête la fit tomber dans les pommes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nuora.heavenforum.com
Darfy
Agent de la paix travaillant à temps partiel dans une pâtisserie
Darfy

Féminin Nombre de messages : 2472
Age : 26
Localisation : Devant un ordi quelconque, ça dépend du moment.
Humeur : Happy Happy.
Date d'inscription : 11/11/2005

¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤ - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: ¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤   ¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤ - Page 3 EmptyVen 10 Nov - 17:32

Maintenant avec un s XD

_________________
The great HooDoo
Huwahahahah
Will Preform a Feat
Of Prestidigitation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgcenter.forumactif.com
 
¤~¤ Les élus des peuples ¤~¤
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Peuples au Sud de l'Ithilien et à l'Est de la Mer de Rhûn
» II. Pays d'Autremonde
» 60 ans de la mort de Staline
» PEUPLES/ETHNIES/COMMUNAUTES
» [Classe des Supérieurs] Cours de Cultures et Civilisations - La Culture de la Mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG center :: Le forum :: Blablatage & Flood :: Vos histoires!-
Sauter vers: